Bien vivre à La Chapelle de Surieu, le blog de Mr le Maire

Voeux du Maire 2018

16 Janvier 2018, 09:29am

Publié par M. LE MAIRE

Voeux du Maire 2018

Discours des voeux prononcé par M. Le Maire le 14 janvier 2018 :

 

 Une nouvelle fois, merci d’avoir  répondu très nombreux à notre invitation.

 

Comme prévu, l’année 2017 a été une année électorale capitale pour notre pays. Les résultats n’ont pas été ceux annoncés quelques mois auparavant par les instituts de sondages. Le  premier tour de l’élection présidentielle  a vu un jeune candidat, inconnu du grand public, quelques années auparavant, arriver en tête et les représentants des extrêmes, preuve d’un mécontentement profond,  obtenir des scores très importants. Le deuxième tour a porté Emmanuel Macron a la tête de notre pays.

Les élections législatives ont confirmé le résultat de la présidentielle avec une lame de fond en faveur des candidats de la République en Marche et une majorité absolue pour le parti présidentiel.

Dans notre commune, les résultats avec des scores très importants, là aussi,  pour les candidats représentant les extrêmes nous interpellent. Nous avons également relevé un taux d’abstention très élevé.

Après ces deux élections, le pouvoir en place dirige le pays en appliquant ce qui a été annoncé.

Souhaitons sa réussite en espérant que les plus faibles ne soient pas laissés au bord du chemin.

 

L’annonce de la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, dans un premier temps, inquiète fort justement les collectivités locales qui bénéficient de cet impôt local. Pour notre commune, elle représente 83 000 € soit 55% du produit de nos impôts locaux. L’économie pour les contribuables concernés devrait leur redonner du pouvoir d’achat. La promesse de compenser au centime d’euro près sera-t-elle tenue ? Nous jugerons sur pièces.

La suppression brutale de certains  emplois aidés, à la rentrée scolaire, a été très mal ressentie par les personnes concernées, les élus et les associations. Notre commune bénéficie depuis plusieurs années de ce type d’emploi. Nous espérons pouvoir continuer à y avoir recours.

 

Notre communauté de communes a poursuivi sa réflexion et a avancé pour une fusion avec son voisin, le territoire de Beaurepaire. A la suite de très nombreuses réunions entre les deux collectivités, un document, d’une très grande qualité,  a été rédigé qui présente de façon claire et très complète les deux structures. Et la réunion d’information, au centre social de St Romain, à l’attention des élus de nos 4 communes, le 7 décembre, nous a permis de mieux connaître les deux territoires qui pourraient fusionner au 1er janvier 2019.

Le conseil communautaire, puis les conseils municipaux des 37 communes  des deux territoires seront invités à se prononcer sur ce projet de fusion au cours du premier semestre 2018. J’inviterai, ce ne sera pas une surprise,  mes collègues à émettre un vote positif. Notre commune rurale a, en effet, de nombreux points communs avec ses voisines du territoire de Beaurepaire.

 

Avec 142 élèves scolarisés, notre regroupement pédagogique intercommunal a vu le maintien  de sa  6ème classe. Celle-ci ne devrait pas être menacée à court terme, car, avec 12 naissances  la natalité reste importante dans notre commune.

 

En juin, le 27 exactement, le nouveau ministre de l’Education nationale a signé un décret permettant le retour à la semaine de 4 jours, dès la rentrée de septembre avec une réponse pour le 3 juillet. Pourquoi une telle précipitation ? Le 30 juin, mon conseil municipal auquel j’ai présenté tous les éléments en ma possession, avant de lui demander  un vote à bulletins secrets, a opté pour un retour à  cette semaine de 4 jours à la rentrée 2018.

Avec cette décision, nous voulions nous donner le temps, comme nous l’avions fait pour le retour à la semaine de 4 jours et demi,  de préparer sereinement ce retour à la semaine de 4 jours en continuant à travailler, dans le cadre du centre social et du Projet Educatif De Territoire avec les communes d’Assieu et Ville sous Anjou.

Je ne reviendrai pas sur tous les évènements qui ont  suivi notre position et qui nous ont valu de faire la une de la presse locale. Le 3 juillet, avant un conseil d’école extraordinaire, dans un souci d’apaisement, j’ai invité mes collègues à revenir sur leur vote du 30 juin. Je comprends le ressentiment de quelques-uns d’entre eux. 

L’administration a donc validé ce retour à la semaine de 4 jours. 

Ce qui était prévisible, s’est produit. Une quinzaine de familles, soit 16% d’entre elles,  s’est retrouvée sans solution de garde de leurs enfants le mercredi matin. Pour répondre à leur demande, j’ai demandé à mes collègues du SIVOS de créer une garderie qui fonctionne au centre social de 7h30 à 11h30. Merci à lui d’avoir mis à notre disposition ses locaux.

 

Merci également à toutes les personnes, professionnelles et bénévoles, qui ont participé aux NAP (Nouvelles Activités Périscolaires). Avec les membres de la commission qui m’entouraient, nous avons toujours fait le maximum pour proposer des activités variées et de qualité. Ces NAP disparaissent avec le retour à la semaine de 4 jours. Le fonds d’amorçage de 50 € par élève et par an ne sera plus versé à nos deux  communes qui le rétrocédaient intégralement au SIVOS.

Ce ne sera pas sans conséquences sur son  budget.

 

Je reste persuadé, et je ne suis pas le seul, que cet empressement ministériel avait aussi un objectif financier. Avec un tiers des écoles qui serait revenu à la semaine de 4 jours, c’est la suppression du fonds d’amorçage et une économie qui peut être évaluée à un million d’euros. 

Pour ma part, pour avoir connu, lors des années scolaires avec des samedis vaqués, des semaines à 4 jours et des semaines à 4 jours et demi, je reste persuadé que la semaine à 4 jours et demi est la meilleure formule pour le rythme des élèves. Notre école qui était montrée en exemple au siècle dernier, se traîne aujourd’hui vers les dernières places des classements internationaux. Nous sommes le pays qui connaît la journée la plus longue d’Europe et le nombre de jours de classe le plus réduit. Il serait grand temps de prendre en compte tous ces éléments et d’établir des programmes qui conduisent nos élèves vers le niveau qui leur permettrait d’entrer au collège dans de bonnes conditions.

Il faudrait, enfin, que nos ministres de l’Education nationale cessent d’apporter des modifications pour laisser une trace de leur passage.

 

En la circonstance, nous aurions dû nous inspirer de la phrase de François Cluzet :

«  Bizarrement, c’est quand on est pressé qu’il faut prendre son temps. Alors je prends mon temps. »

 

Le SIVOS, avec une participation de nos communes à son budget  en baisse sensible, sans diminution des prestations, a  poursuivi son action en faveur du regroupement pédagogique. 

L’appel d’offres lancé pour la désignation du nouveau prestataire au restaurant scolaire a vu le traiteur Guillaud de la Côte St André être retenu pour une fourniture en liaison froide avec un circuit court. Le tarif est inférieur de 50 centimes d’euros environ à celui de l’année dernière. Et la qualité des repas semble appréciée par des convives de plus en plus nombreux.

 

Un problème est apparu, dès le premier jour de classe, avec le transport scolaire et l’arrivée d’une nouvelle société qui assure, désormais, le ramassage scolaire avec un car d’une grande capacité, car il doit, avant ou après son passage sur nos deux communes, assurer d’autres services. Le chauffeur s’est vu interdire, au lieu-dit Pré gelé, la possibilité de manœuvrer sur une parcelle qui s’est avérée appartenir, à notre grande surprise,  à un propriétaire privé qui refuse catégoriquement son accès. Malgré les efforts du Conseil départemental pour acquérir 271 m², aucun accord n’a été trouvé et le transport sur la route du Pré gelé a été supprimé. En cette circonstance, le Conseil départemental qui desservait cette route, depuis 1982, a décidé d’appliquer le règlement à savoir une liaison d’école à école. Trois familles sont concernées par cette décision.

 

Le 1er septembre a été une très belle journée avec l’inauguration de la Maison du Patois et du patrimoine et des locaux commerciaux. C’est un projet, né en 2009, qui s’est enfin concrétisé.

Avec une dépense de 850 000 €, c’est un investissement très important pour une commune de notre taille qui a été réalisé. Mais, grâce à nos fonds propres et à des subventions pour la maison du patois et du patrimoine d’un montant de 305 000 €, soit 67% de la dépense concernant ce bâtiment, nous avons seulement fait appel à un prêt relais d’un montant de 100 000 € qui devrait être remboursé en 2018.

Merci, encore une fois, à l’Etat, la région, le département, la communauté de communes, le SEDI et le groupe Lu’Z’Arpelauds pour leurs subventions ou participations.

Merci aux très nombreuses personnalités qui ont honoré de leur présence cette cérémonie.

 

Le groupe Lu Z’Arpelauds dispose, depuis quelques mois, d’un local tout à fait adapté à ce qu’il souhaitait. Il n’a pas manqué, comme il l’a promis, de faire vivre cette maison du patois et du patrimoine avec de nombreuses animations qui amènent  un public nombreux qui  apprécie la qualité des chaque prestation. Les visiteurs venus en cars  de Varces et de Chambéry ont été enchantés par l’accueil, et la qualité des animations présentés par Lu Z’Arpelauds. Ils ont beaucoup apprécié le repas pris au Petit campagnard, tout proche. 

Pour 2018, sont déjà prévues deux animations : l’école de nos ancêtres et les remèdes de nos grands-mères. 

Cette salle, comme prévu, a été mise à la disposition du centre social pour la projection du film demain, du comité des fêtes pour son exposition photo, de la commune pour une réunion publique et de l’association « mieux vivre »..

 

Nous avons commencé à réaliser le programme d’accessibilité à nos bâtiments communaux avec les travaux au groupe scolaire et  l’aménagement d’une place de stationnement aux normes.

 

L’éclairage public, sur la partie supérieure de la route de l’église a été remplacé et étendu avec l’aide financière du SEDI (Syndicat des Energies du Département de l’Isère). La participation communale a été de 7 484 € pour une dépense de 22 887 € TTC.

 

Nos amis boulistes ont commencé l’agrandissement de leur local. Ils effectuent les travaux. La commune paie la fourniture des matériaux.

 

Notre PLU (Plan Local d’Urbanisme) dont la procédure a été lancée en 2012 a été approuvé, à l’unanimité,  par le conseil municipal le 19 octobre. Ce document engage notre commune pour les années à venir. L’enquête publique a permis aux propriétaires de rencontrer la commissaire-enquêteur, lors des trois permanences qu’elle a tenues en mairie, et de lui faire part de leurs demandes. Le conseil municipal a suivi les recommandations de la commissaire-enquêteur et apporté les modifications, peu nombreuses, réclamées par les administrations et services concernés. Tout s’est finalement bien déroulé et le PLU, après la période de recours de deux mois, a dû être validé par la préfecture.

 

Dans le cadre d’une refonte des aides européennes  aux agriculteurs, nous nous sommes mobilisés pour que notre commune soit, à nouveau, classée parmi les zones défavorisées.

Il n’y avait vraiment aucune raison pour qu’elle soit intégrée à la zone des cultures fruitières de la vallée du Rhône. C’est avec satisfaction que nous avons appris que nos agriculteurs devraient bénéficier, à nouveau,  des aides attribuées aux zones défavorisées. Une bonne nouvelle avec l’installation d’un nouvel exploitant agricole qui prend la suite d’un exploitant ayant fait valoir ses droits à la retraite. Tous nos vœux de réussite l’accompagnent.

 

La téléphonie mobile nous a mobilisés tout au long de cette année. Le terrain proposé par la commune a provoqué une très forte réaction de la part de voisins proches. Quelques réunions ont même été assez tendues. Ce n’est pas une surprise, on veut bien une amélioration de la couverture, mais l’antenne doit être installée ailleurs. Avec le Conseil départemental que je remercie pour son écoute, nous avons cherché un autre site. Nous l’avons repéré au Bois Morin, en limite du chemin du Clos. La propriétaire de la parcelle concernée a signé un protocole d’accord avec le Conseil départemental. La procédure suit donc son cours. Le permis de construire devrait être déposé au cours de ce mois.

Nous espérons que cet équipement pourra enfin être installé et permettre à tous les habitants de pouvoir utiliser leur mobile, car c’est souvent une question de sécurité quand les lignes de téléphones fixes sont défaillantes. Et c’est malheureusement, de plus en plus souvent, le cas.

 

Nos associations continuent à animer notre commune.

Merci à tous les bénévoles qui oeuvrent, tout au long de l’année, pour que notre village permette à ceux qui le souhaitent de se retrouver.

 

Le comité des fêtes a rassemblé 600 personnes à l’occasion de la Chapeline, fin juillet. C’est un nouveau record. Bravo pour cette performance. Il a aussi accueilli Pierre Lemarchal pour une soirée de solidarité très réussie.

 

Le sou des écoles, toujours aussi dynamique, permet aux classes d’organiser de nombreuses activités. Il reste le partenaire indispensable du SIVOS.

 

Les associations sportives, foot et tennis, accueillent plusieurs centaines de licenciés sur les installations intercommunales de St Romain de Surieu. Bravo à l’équipe féminine de foot pour son parcours en coupe de France.

 

Je salue la nouvelle association «  Mieux Vivre » qui agit en direction des personnes atteintes du cancer.

 

Notre caserne des sapeurs-pompiers a vu les travaux d’extension se dérouler et sur le point de s’achever. Ils pourront évoluer dans des locaux adaptés à leur mission.

Le nombre de leurs interventions est toujours très important et en très nette progression par rapport à 2016. Je les remercie pour leur engagement, sans faille,  au service de nos populations.

 

Notre CCAS a été dissous et remplacé par une commission municipale appelée Commission Action Sociale. Sa composition est identique à celle du CCAS et son action toujours aussi dynamique. La vente de brioches au profit de l’association Espoir a connu un beau succès avec plus de 1 500  € de bénéfices. Le repas des aînés, à partir de 65 ans, et la distribution de colis à ceux qui sont âgés de 75 ans et plus ont été renouvelés. L’aide aux vacances est toujours au programme. Elle a été plus importante que les années précédentes.

 

En 2018,

 

Après quelques années d’importants investissements, une pause sera observée au niveau des travaux. Nous étudierons la possibilité de remplacer le système de chauffage de notre salle des fêtes. Sa chaudière, installée dans les années 70, n’est plus adaptée à la fréquentation actuelle.

 

Des travaux de voirie seront, comme chaque année,  au programme de la CCPR.

 

Le SEDI devrait nous communiquer le résultat du diagnostic thermique sur tous nos bâtiments que nous lui avons confié et ses propositions pour réaliser des économies.

 

Toujours avec le  SEDI et sa participation financière,  nous procéderons, sans doute,  au remplacement des ampoules actuelles sur 57 mâts parmi les 70 de notre  le réseau d’éclairage public par des led. L’investissement d’un montant total de 31 481 € TTC dont 11 623 € TTC à notre charge serait amorti en 3 ans et demi. Je souhaite que l’on étudie la possibilité d’éteindre, une partie de la nuit, certains réseaux de notre éclairage public.

 

Les opérations de recensement concerneront, cette année, notre commune. Les deux agents recenseurs que j’ai nommés se rendront dans chaque foyer. Je demande à chacun d’entre vous de leur réserver le meilleur accueil. Les réponses pourront être faites par internet. Les personnes qui disposent de ce moyen, sont vivement invitées à l’utiliser.

 

Je sais que la journée humanitaire, lancée dans les années 80, par Michel Rousset alors président du comité des fêtes, sera à nouveau programmée.

 

J’aimerais, aussi,  que l’on organise, à nouveau le Téléthon.

 

Enfin, nous nous devons de célébrer dignement le 100ème anniversaire de l’armistice de 1918.

N’oublions jamais que notre commune, avec 20 soldats morts au combat et de nombreux autres jeunes marqués pour toute leur vie a payé un lourd tribut à ce conflit.

Toutes les personnes qui disposent de documents, de photos  sont invitées à se manifester.

 

J’ai une pensée pour ceux

  • Qui sont sans emploi
  • Qui ont des fins de mois très difficiles
  • Qui sont malades
  • Qui sont seuls
  • Qui nous ont quittés

Je remercie

 

Mes collègues maires-adjoints et conseillers pour leur participation active à la vie du conseil municipal et le soutien que la grande majorité d’entre eux m’a apporté lors de ces quelques moments imprévus et difficiles.

Le conseil syndical du SIVOS toujours très sollicité au cours de l’année écoulée

Les membres de la Commission action Sociale toujours aussi dévoués

L’équipe pédagogique

Le personnel de la commune et du SIVOS

Les associations et leurs bénévoles

La CCPR  et ses services toujours à notre écoute

Le Conseil départemental avec sa maison du département

La gendarmerie très présente à la suite de plusieurs départs de feu qui auraient pu provoquer une psychose

Les différentes administrations

Nos sapeurs-pompiers qui ont effectué plus de 200  sorties

Les associations caritatives toujours plus sollicitées.

 

Avec l’espoir que les tensions qui s’accentuent, ici ou là,  ne dégénèrent pas en un conflit dont on ne pourrait pas maîtriser les conséquences et, avec mes collègues du conseil municipal, nous  vous présentons nos  meilleurs vœux pour 2018. 

Voir les commentaires

Amicale des Sapeurs Pompiers

8 Janvier 2018, 11:20am

Publié par M. LE MAIRE

Amicale des Sapeurs Pompiers

L'Amicale des sapeurs pompiers a tenu son assemblée générale le 17 décembre dans ses nouveaux locaux.

Gaby Girard était présent.

Voir les commentaires