Bien vivre à La Chapelle de Surieu, le blog de Mr le Maire

Résultats du premier tour de l’élection présidentielle le 23 Avril 2017

25 Avril 2017, 07:39am

Publié par M. LE MAIRE

Résultats du premier tour de l’élection présidentielle

Le 23 Avril 2017

 

Inscrits: 527

Votants: 460 (87,28%)

Blancs: 8

Nul: 1

Exprimés: 451

 

Dupont-Aignan: 31 (6,87%)

Le Pen: 161 (35,69%)

Macron: 96 (21,28%)

Hamon: 25 (5,54%)

Arthaud: 3 (0,66%)

Poutou: 3 (0,66%)

Cheminade: 1 (0,22%)

Lassale: 4 (0,88%)

Melanchon: 66 (14,63%)

Asselineau: 3 (0,66%)

Fillon: 58 (12,86%)

Voir les commentaires

Compte-rendu de la réunion du Conseil municipal du 13 avril 2017

18 Avril 2017, 09:23am

Publié par M. LE MAIRE

Présents : Gabriel GIRARD, Lenny CHAILLER, Jean-Noël MARCHAND, Monique POIZAT, Marie-Noëlle MARTEL CHENAL Stéphane VALLIN, Julien JOUBERT, Vincent OGIER, Elisabeth CORINO, Samson GUILLOIS, Estelle BOUCENINE.

Excusés : Mickaël REY, Yvette FAURE, Catherine VALLADIER, Céline ROCHE.

Début de la réunion à 20h35

Le compte rendu de la réunion du 02 02 2017 est adopté à l’unanimité.

 

Taux des trois taxes

Le conseil municipal vote, à l’unanimité, le maintien du taux des trois taxes :

  • TH : 9,11
  • FB : 14,05
  • FNB : 50,87.

 

Budget 2017

Lenny Chailler, maire-adjointe déléguée aux finances, présente le budget 2017.

 

Fonctionnement

  • Dépenses : 394 625 €
  • Recettes : 394 625 € avec un virement à la section investissement de 50 465 €.

Ce virement aurait pu être plus important, mais, sur les conseils de Monsieur le Receveur de la Trésorerie de Roussillon, il a été limité, car on ne pourrait plus, si besoin, transférer de l’argent de l’investissement au fonctionnement.

La section investissement ne nécessite pas un virement d’un montant supérieur.

Investissement

Il s’équilibre en dépenses et recettes à 450 571 € avec un montant de dépenses imprévues de 98 270 €.

Ce budget est voté à l’unanimité.

 

Budget des locaux commerciaux

Il est également présenté par Lenny chailler.

Fonctionnement

Il s’équilibre en dépenses et recettes à un montant de 71 377 €

Investissement

Il s’équilibre en dépenses et recettes à un montant de 145 090 €

Ce budget est voté à l’unanimité.

 

CDG 38

Le président du CDG 38 Centre de Gestion de l’Isère Fonction Publique Territoriale propose la signature d’un avenant à la convention médecine préventive et santé au travail qui le lie avec la commune.

Il s’agit de valider l’organisation mise en place au niveau de ce service sur le secteur Nord Isère pour pallier au départ de l’un des médecins de prévention.

Accord unanime du conseil municipal.

 

SEDI

Le Syndicat des Energies du Département de l’Isère propose un renforcement du poste le Pin.

Il s’agit de passer le transformateur de 50 à 100KVA et de créer 2 départs BT.

Le montant de la dépense 20 692 € TTC est pris en charge par le SEDI.

Accord unanime du conseil municipal.

 

Amicale Boule

L'association souhaite pouvoir agrandir son local de rangement.

Un devis est présenté pour l’achat de matériaux et le raccordement électrique pour un montant de 3 335 € TTC.

La commune fourni les matériaux et l’amicale effectue les travaux.

Une réunion sera organisée prochainement avec le bureau de l’association.

 

Fin de la réunion à 22 heures

Voir les commentaires

Les temps d’Activités Périscolaires à La Chapelle de Surieu

27 Mars 2017, 14:24pm

Publié par M. LE MAIRE

L’activité Skate Board avec Monsieur Forcheron.
L’activité Skate Board avec Monsieur Forcheron.L’activité Skate Board avec Monsieur Forcheron.

L’activité Skate Board avec Monsieur Forcheron.

Voir les commentaires

Repas des aînés du 25 mars 2017

27 Mars 2017, 13:03pm

Publié par M. LE MAIRE

Ce sont 62 personnes qui ont répondu à l’invitation de la Commission Action Sociale qui a pris le relais du Centre Communal d’Action Sociale dissout par décision du conseil municipal pour alléger les procédures administratives.

Le maire, Gabriel Girard, a accueilli les aînés en disant tout son plaisir de compter parmi eux Paul Marchand, 96 ans, le doyen de la commune qui n’a pas hésité à venir de Chassieu où il passe l’hiver, pour retrouver ses amis.

Il a rappelé que la Commission Action Sociale poursuivrait les actions du CCAS.

Le repas préparé par le petit Campagnard et servi par les membres de la commission a été très apprécié.

 

Repas des aînés du 25 mars 2017
Repas des aînés du 25 mars 2017Repas des aînés du 25 mars 2017
Repas des aînés du 25 mars 2017Repas des aînés du 25 mars 2017

Voir les commentaires

Courrier à une habitante...

27 Mars 2017, 10:03am

Publié par M. LE MAIRE

Madame,

Lors de notre entretien, vous vous êtes élevée contre le fait que des chiens aboient au passage de promeneurs, de cyclistes … et m’avez demandé de dresser un procès un verbal. Vous avez également abordé l’état de nos chemins ruraux.

En ce qui concerne l’aboiement passager des chiens, il faut que nos nouveaux habitants qui ont choisi de vivre dans notre charmante commune, sachent que s’ils peuvent profiter d’un air moins pollué qu’ailleurs, du gazouillis des oiseaux, des fleurs, de sentiers de promenade… ils doivent accepter l’aboiement d’un chien quand ils passent devant « sa maison », du chant du coq, du ronflement des machines agricoles, même la nuit si la situation l’exige. J’ai été très clair, à ce sujet, dans ma profession de foi, en 2001, à l’occasion des élections municipales. Bien entendu, si un ou des chien(s) aboie(nt) sans cesse, je ne manque pas d’intervenir auprès des propriétaires concernés et je leur conseille de s’équiper de collier(s) adapté(s).

Je vous rappelle que les chemins ruraux ne bénéficient pas des mêmes règles d’entretien que les chemins communaux. Les chemins ruraux qui donnent accès à des habitations, il en existe quelques-uns sur notre commune, doivent être entretenus pour permettre aux habitants d’accéder sans difficulté à leurs logements. C’est pour cette raison, qu’en 2015, nous avons fait reprendre les impasses de la Gerbaudière, des Brosses, les chemins du Grand Plan et de Bruyasset. Pour les autres, il suffit de faire en sorte que les machines agricoles puissent circuler. Au niveau du fauchage et de l’élagage de nos chemins, nous avons modifié le mode d’opération pour des raisons budgétaires, mais aussi dans un souci de protéger la faune et la flore. Nous ne faisons plus « tondre » les buttes comme par le passé.

Nos chemins communaux sont dans un état très acceptable. Les différentes municipalités se sont toujours attachées à ce qu’il en soit ainsi. Depuis que la CCPR a la compétence voirie, chaque année, des travaux sont réalisés en fonction des besoins et des crédits votés pour la voirie. Si des usagers empruntent des chemins ruraux pour circuler, ils doivent accepter l’état dans lequel ils se trouvent.

Je reste à votre disposition.

Mr le Maire. 

Voir les commentaires

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 21 MARS 2017

27 Mars 2017, 09:02am

Publié par M. LE MAIRE

Présents : Gabriel GIRARD, Lenny CHAILLER, Jean-Noël MARCHAND, Monique POIZAT, Marie-Noëlle MARTEL CHENAL, Mickaël REY, Stéphane VALLIN, Julien JOUBERT, Vincent OGIER, Elisabeth CORINO, Samson GUILLOIS, Céline ROCHE..

Excusées : Yvette FAURE, Catherine VALLADIER, Estelle BOUCENINE

Pouvoirs de Yvette FAURE à Marie-Noëlle MARTEL CHENAL, Catherine VALLADIER à Gaby GIRARD, Estelle BOUCENINE à Lenny CHAILLER.

 

Début de la réunion à 20h35

Le compte rendu de la réunion du 02 02 2017 est adopté à l’unanimité.

 

COMPTES ADMINISTRATIFS 2016

Madame Lenny Chailler, maire-adjointe déléguée aux finances, présente les comptes administratifs de la commune et des locaux commerciaux

Commune

Fonctionnement :

  • Recettes : 423 451,36 €
  • Dépenses : 320 780,10 €
  • Excédent : 102 671,26 €

Investissement :

  • Recettes : 423 55,72 €
  • Dépenses : 552 485,06 €
  • Solde négatif : 128 934,34 €

Mais, en reportant le solde de 2015 d’un montant de 177 760,75 €, il apparait un solde positif de 48 826,41 €. Un emprunt sur le court terme a été réalisé pour un montant de 100 000 €. En 2017, les soldes des subventions et participation pour la salle du Patois et du Patrimoine permettent d’envisager très sereinement les finances pour cette année.

Le compte administratif de la commune est voté à l’unanimité.

Locaux commerciaux

Fonctionnement :

  • Recettes : 30 186,64 €
  • Dépenses : 0 €
  • Excédent : 30 186,64 €

Investissement :

  • Recettes : 373 040,93 €
  • Dépenses : 288 138,92 €
  • Excédent : 84 902,01 €

Le compte administratif des locaux commerciaux est voté à l’unanimité.

Comptes de gestion

Les comptes de gestion de la commune et des locaux commerciaux présentés par Monsieur le Receveur de la Trésorerie de Roussillon sont votés à l’unanimité.

 

PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal)

La loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové n° 2014-366 du 24 mars 2014 (dite loi ALUR) modifie, dans son article 136 les dispositions du Code Général des Collectivités Territoriales, relatives aux Communautés de Communes et d’Agglomération. Elle donne désormais aux E.P.C.I (Etablissement Publics de Coopération Intercommunale) la compétence en matière de Plan Local d’Urbanisme. Cette compétence sera effective à l’expiration d’un délai de trois ans après l’adoption de la Loi, pour les intercommunalités ne l’ayant pas déjà acquise, tout en apportant une exception dans le cas où « au moins 25% des communes représentant au moins 20% de la population s’y opposent dans les trois mois précédant le terme du délai d’applicabilité. » Il en résulte que le transfert au Communautés de Communes et d’Agglomération de la compétence en matière de PLU interviendra le 27 mars 2017, sauf en cas d’opposition des communes dans les conditions exposées ci-dessus. 

Le conseil municipal est invité à voter une délibération pour ou contre l’application de cette loi au 27 mars de cette année

Considérant l’intérêt qui s’attache à ce que la commune conserve sa compétence en matière d’élaboration du Plan Local d’Urbanisme, et vu l’article 136 de la Loi n° 2014-366 du 24 mars 2014

L’exposé du maire entendu, et après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité, décide de s’opposer au transfert de la Compétence PLU à la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais, décide de demander au Conseil communautaire de prendre acte de cette décision d’opposition.

 

Agriculteurs

L’Europe demande que des critères, les mêmes, soient appliqués à toutes les communes pour le classement en zone défavorisée. Jusqu’à aujourd’hui, la commune de La Chapelle de Surieu est classée en zone défavorisée. Les agriculteurs bénéficient de primes complémentaires. Les jeunes agriculteurs peuvent, lors de leur installation, bénéficier d’aides supplémentaires.

Or, notre commune est proposée pour intégrer la région de l’Isère Rhodanienne. C’est une ineptie, car le couloir Rhodanien n’a pas les mêmes cultures ni les mêmes contraintes que notre commune.

  • De nombreuses parcelles sont très difficiles d’accès,
  • L’arrosage est impossible
  • Seuls l’élevage et les cultures de céréales sont possibles.

Si ce projet de classement devait être validé, de nombreuses parcelles risqueraient de ne plus être cultivées et nous verrions alors les friches s’étendre encore plus. 

Le texte d’une motion rédigée par le maire après une concertation avec les agriculteurs est voté à l’unanimité. Il sera adressé aux administrations et services concernés.

MOTION REVISION DES ZONES DEFAVORISEES

Monsieur le Maire présente la situation que connaissent nos agriculteurs suite à la décision de l’Europe. L’Europe veut que les mêmes critères soient appliqués pour déterminer les zones défavorisées dans chacun de ses états membres. Ces critères sont déterminés par l’Europe. A charge pour chaque état de les appliquer. L’entrée en vigueur de ce nouveau classement est fixée au 1er avril 2018.

Historique : 

La commune de La Chapelle de Surieu, depuis les années 80, était classée en ZDS (Zones Défavorisées Simples) ce qui permettait aux agriculteurs de bénéficier d’aides complémentaires. La commune était membre de l’OGAF des Bonneveaux (Opération Groupée d’Aménagement Foncier).

Ce classement en zone défavorisée permettait :

  • D’accéder à l’ICHN (Indemnité Compensatrice d’Handicape Naturel)
  • De prime à l’installation de jeunes agriculteurs.

La proposition pour 2018 :

Les Zones Défavorisées Simples (ZDS) sont supprimées.

Sont créés :

  • Le Zonage des communes Soumises à des Contraintes Naturelles (ZSCN)
  • Le Zonage des communes Soumises à des Contraintes Spécifiques (ZSCS).

Un classement dans l’une de ces zones permet d’accéder à des aides complémentaires, comme par le passé.

La commune de La Chapelle de Surieu ne serait pas concernée par ces deux nouveaux zonages. Elle serait rattachée à la région Isère Rhodanienne. Cette région n’a ni les mêmes cultures, ni le même relief.

A La Chapelle de Surieu :

  • De très nombreuses parcelles sont très difficiles d’accès
  • L’arrosage est impossible
  • Seuls l’élevage et les cultures de céréales sont possibles.

Le calcul du Produit Brut Standard (PBS) calculé sur la Surface Agricole Utile (SAU) sur la région Isère Rhodanienne qui inclurait La Chapelle de Surieu ne correspond pas à la réalité que connaissent nos agriculteurs.

Après avoir entendu l’exposé de la situation, le conseil municipal :

  • Conscient des difficultés que connaissent les agriculteurs de la commune
  • Connaissant le rôle essentiel de nos agriculteurs quant à l’aménagement de notre territoire
  • Très inquiet quant à l’avenir de cette profession si la commune n’était pas classée dans l’une des zones défavorisées

Demande à l’Etat de classer la commune de La Chapelle de Surieu en ZSCN ou ZSCS .

 

Téléphonie Mobile

Suite à la réunion, en mairie, à laquelle ont participé cinq élus, le conseil municipal est invité à voter une délibération. 

Celle-ci :

  • Déterminera l’implantation de l’antenne
  • Donnera l’autorisation au Conseil départemental de déposer par anticipation le permis de construire avant la régularisation de la cession gracieuse de la surface nécessaire par la commune.

Accord unanime du conseil municipal.

Il est rappelé que cette antenne sera installée sur un terrain appartenant à la commune, au droit de la route de St Alban, sur sa partie supérieure. Elle devrait être éloignée de plus de 100 mètres des habitations et son rayonnement orienté seulement en direction du Sud. Tous les frais seront pris en charge par le Conseil départemental qui bénéficiera de la subvention de l’Etat à hauteur de 100 000 €.

 

SIVOS

Depuis la rentrée scolaire 2016 et l’arrivée de nouveaux délégués de la commune de St Romain de Surieu, le conseil syndical a retrouvé la sérénité qui doit régner au sein de cette instance. Les nouveaux délégués se sont parfaitement intégrés et ont confirmé leur intention de travailler dans l’intérêt du regroupement pédagogique intercommunal. Un article paru dans les hebdomadaires l’Essor et l’Eveil du Vivarais a provoqué l’inquiétude au niveau des élus, mais également à celui de l’équipe enseignante et des familles. Monsieur le maire de St Romain de Surieu confirmait sa volonté de voir le SIVOS dissout et, même, un retour des classes sous la responsabilité de chaque commune. Cette question a été à l’ordre du jour du dernier conseil d’école du 16 mars, à l’école de St Romain de Surieu.

Une motion présentée par le maire de La Chapelle de Surieu en faveur du maintien du SIVOS a été voté par 14 voix pour et 1 abstention. Le même texte est proposé au vote du conseil municipal. Il est voté à l’unanimité. Il sera adressé aux administrations concernées.

MOTION POUR LE MAINTIEN DU SIVOS ET DU REGROUPEMENT PEDAGOGIQUE INTERCOMMUNAL LA CHAPELLE DE SURIEU-ST ROMAIN DE SURIEU

Historique

A la fin des années 70, les deux communes de La Chapelle de Surieu et St Romain de Surieu fonctionnent avec une classe unique. Devant cette situation, des familles scolarisent leur(s) enfant(s) dans des écoles publiques ou privées de l’agglomération roussillonnaise. A La Chapelle de Surieu, les enseignants se succèdent à un rythme rapide. A St Romain de Surieu, l’enseignante en poste depuis les années 50 ans se rapproche de la retraite.

Au cours de l’année scolaire 1981-1982, les démarches entre les élus des deux communes aboutissent, avec l’accord des familles des deux écoles, à la création du Regroupement Pédagogique Intercommunal La Chapelle-St Romain.

A la rentrée scolaire de 1982, ce RPI est en place. Les élèves de 4 ans, 5 ans et CP sont scolarisés à St Romain de Surieu. Ceux de CE1 et 2 et CM1 et 2 à La Chapelle de Surieu.

Un service de transport scolaire est créé par le Conseil départemental à l’entrée et à la sortie des cours. Les familles participent financièrement.

A la mi-journée, les élèves sont ramenés dans leur commune par le même transporteur. Le coût de ce service est assuré par les familles, le sou des écoles et les deux conseils municipaux. Les fournitures scolaires sont financées par les deux communes suivant le nombre d’élèves. Chaque commune assure les dépenses concernant le ménage, l’entretien de l’école, l’électricité, le chauffage.

A la rentrée scolaire de 1986, une classe maternelle est ouverte au sein du RPI. La deuxième classe de La Chapelle de Surieu est rouverte. Le RPI peut alors scolariser les enfants dès l’âge de 4 ans. Une ATSEM doit être recrutée.

Les effectifs sont répartis de la manière suivante :

  • A St Romain : classe maternelle
  • A La Chapelle de Surieu : CP et CE 1 à l’école du « haut », CE2, CM1 et 2 à l’école du « bas ». A noter que le CE2 peut changer d’école suivant les effectifs.

 

Les élus décident alors de créer un syndicat le SIVOS (Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire) La Chapelle-St Romain qui sera chargé de gérer le RPI.

Des clés de répartition sont fixées à raison du tiers :

  • Population
  • Nombre d’élèves
  • Indice de richesse devenu Potentiel financier.

Le syndicat est composé de cinq délégués de chaque commune puis de 6 quand est créée la bibliothèque intercommunale en 1986. Celle-ci est animée par un conseil d’administration dont le président et plusieurs membres sont désignés par le SIVOS qui assure le financement de son fonctionnement. Ce fonctionnement sera modifié quelques années plus tard. Le SIVOS ne désignera plus des délégués au conseil d’administration. Le SIVOS continuera à financer le matériel informatique et sa maintenance. Il attribuera une subvention annuelle.

Le syndicat gère :

  • Le personnel dont le nombre va augmenter avec la création du restaurant scolaire
  • Le service de restauration scolaire
  • Le service de garderie périscolaire avec une convention avec le centre social les 4 vents qui accueille les enfants
  • Les fournitures scolaires
  • Le transport pour le cycle piscine et les sorties scolaires
  • Le matériel informatique
  • Les photocopieurs
  • Les produits d’entretien

 

Les deux communes font rénover et agrandir leur école.

  • A La Chapelle de Surieu, en 2003-2004, c’est le regroupement des deux classes sur un même site avec l’agrandissement du bâtiment existant, route de St Alban. On dispose alors de trois classes, d’une salle dédiée à l’informatique et d’une salle de restauration.
  • A St Romain de Surieu, en 2006 ? le bâtiment école est rénové et agrandi. Il est adapté à l’enseignement en classe maternelle.

Pendant de nombreuses années, chaque école a sa « spécificité » :

  • A St Romain de Surieu : les élèves de maternelle
  • A La Chapelle de Surieu : les élèves d’élémentaire

Il arrive que le CP soit scolarisé à St Romain quand les effectifs le nécessitent.

A la rentrée 2016, la création d’une sixième classe élémentaire avec la scolarisation des élèves à d’élèves de CP-CE1 à St Romain de Surieu, car la commune de La Chapelle de Surieu ne dispose pas de la salle de classe nécessaire. Le SIVOS fonctionne tout à fait normalement. Les deux communes font un effort important en faveur de l’école.

En 2011, le SIVOS est menacé de dissolution par le préfet. Les deux conseils municipaux et les parents, soutenus par les amis de l’école laïque, se mobilisent. Une manifestation est organisée. Le SIVOS n’est pas dissout.

Des difficultés surviennent au sein du syndicat après le renouvellement du comité syndical suite aux élections municipales. Les réunions sont parfois très agitées. Mais, toutes les délibérations sont votées à l’unanimité ou presque. Le budget est voté à l’unanimité. Monsieur le Maire de St Romain de Surieu dénonce le montant des participations des communes. Pourtant, celle de sa commune ne représente que 38% de celles-ci. L’une de ses décisions concernant le montant de l’une prime au personnel, l’IAT, a entraîné au 1er janvier 2014 une augmentation du budget de plus de 9 000 €. 

En mai 2016, Monsieur le Maire et trois de ses collègues démissionnent du conseil syndical du SIVOS. Malgré ces défections, le SIVOS continue à fonctionner avec deux élus de St Romain de Surieu et les six de La Chapelle de Surieu. A la rentrée scolaire de 2016, après une intervention de Madame le Sous-Préfet de Vienne rappelant la réglementation en vigueur, le conseil syndical est à nouveau au complet.

 

La situation actuelle

L’arrivée de 3 nouveaux délégués du conseil municipal s’est déroulée dans un excellent esprit. Le président a fait part de sa satisfaction de voir le conseil syndical à nouveau au complet. Les nouveaux délégués ont annoncé leur ferme intention de s’investir au service de l’école. Et c’est ce qu’ils font. Ils ont intégré le bureau pour l’un d’entre eux et les commissions. Il est à noter que Monsieur Mouchiroud n’est pas présent aux réunions du conseil syndical et qu’il ne donne son pouvoir à aucun des membres de ce conseil. 

Le conseil syndical fonctionne, à nouveau, tout à fait normalement. Les décisions sont prises après discussion. Le président n’a jamais dû avoir recours à la voix prépondérante. Pendant l’absence de quatre délégués de la commune de St Romain de Surieu, aucune décision qui aurait pu gêner cette commune n’a été prise. Les parents sont à nouveau associés au fonctionnement des commissions restaurant et garderie-TAP.

 

L’avenir

Le Regroupement Pédagogique entre les deux communes doit continuer à fonctionner. Depuis l’année 1982, il a fait la preuve de son efficacité.

Les bâtiments scolaires des deux communes ont chacun leur spécificité :

  • A St Romain de Surieu, l’enseignement aux élèves de maternelle
  • A La Chapelle de Surieu, l’enseignement aux élèves de l’élémentaire.

 

Depuis quelques années, l’équipe enseignante est stable. Cette stabilité pourrait être mise à mal si chaque commune retrouvait une école communale. En effet, avec des classes à trois niveaux, voire plus, les enseignants pourraient souhaiter obtenir une mutation. Les familles pourraient aussi choisir de scolariser leur(s) enfant(s) dans d’autres établissements.

Le SIVOS doit continuer à gérer ce RPI. Ce syndicat intercommunal composé de 12 membres avec des élus qui connaissent parfaitement le fonctionnement et les besoins des classes du RPI. Ils sont à même de prendre, toujours dans l’intérêt général et en tenant compte des moyens financiers des deux communes, les décisions qui s’imposent.
 

CCPR

Des modifications ont été apportées aux conditions et aux montants de certaines dotations ou participations. La Dotation de Solidarité Communautaire pour notre commune baissera de 4 000 € encore cette année. Par contre notre participation au Fonds de Péréquation sera nulle alors qu’elle a été de 4 754 € en 2016 et qu’elle aurait dû augmenter très sensiblement en 2017.Un projet de mutualisation des services et du matériel est en cours.

 

Election présidentielle des 23 avril et 7 mai

Le planning est établi. Il est rappelé que le bureau de vote sera ouvert de 8 heures à 19 heures.

 

Comptes rendus des commissions

Finances

La commission s’est réunie pour préparer le budget 2017. Seule la partie fonctionnement a été étudiée. Le conseil municipal sera invité à une prochaine réunion de travail.

Fleurissement

Monique Poizat, maire-adjointe déléguée au fleurissement, aux réceptions et aux illuminations, présente les aménagements et plantations réalisés ou en projet.

  • Des arbustes et de la vigne ont été plantés près du parking situé en face du restaurant.
  • Des gabions ont été installés pour protéger les fleurs sur le parking mairie.
  • Les plantations pour l’été ont été retenues.

Action Sociale

Elle a préparé le repas des aînés qui est fixé au samedi 25 mars, à midi. Une soixantaine des personnes concernées a répondu à l’invitation. On remarque que les « jeunes retraités » ne participent pas pour la plupart.

Sirène 

L’Etat a décidé de faire installer ou fonctionner, à nouveau, des sirènes dans certaines communes.

Celles-ci pourront être activées par le premier ministre, le préfet ou le maire. Notre commune possède une sirène installée sur le toit de la salle des fêtes. Elle était au service de nos sapeurs-pompiers. Il nous est demandé de la remettre en service.

Accord unanime du conseil municipal.

 

Questions diverses

Véhicule

Le camion doit être remplacé. Le conseil donne son accord pour que le maire fasse l’acquisition d’un nouveau véhicule.

Eglise

Lors des travaux de remise en état de l’église, un système de chauffage électrique a été installé qui a remplacé le chauffage au fuel. Un seul compteur est en service pour l’église et l’éclairage public.

Une demande de participation financière de la part de la paroisse a été demandée par le maire auprès du trésorier. Un accord de principe avait été acquis, mais jamais concrétisé. Une demande est à nouveau faite en ce sens.

Eclairage public route de l’église

Celui en place sur la partie haute est défectueux. Un programme de remplacement et d’extension jusqu’à la voie nouvelle a été validé avec le SEDI. Les travaux devraient être réalisés très prochainement. Les lampes seront équipées d’ampoule LED.

La question de l’extinction de l’éclairage public sur certains secteurs est posée. Le conseil devra se déterminer.

Solidarité

Le comité des fêtes a accueilli Pierre Lemarchal qui se produit au profit de l’association qu’il a créée pour venir en aide aux personnes souffrant de la mucoviscidose. Près de 230 personnes se sont retrouvées à la salle d’animation. La recette a entièrement été remise au chanteur qui a enthousiasmé le public. Bravo au comité des fêtes pour cette belle initiative.

Fin de la réunion à 22h30

Le 23 mars 2017

Le Maire

Gabriel GIRARD

Voir les commentaires

Pierre Lemarchal invité du comité des fêtes

20 Mars 2017, 09:45am

Publié par M. LE MAIRE

Pierre Lemarchal, père de Grégory jeune chanteur atteint de la mucoviscidose et
malheureusement décédé, a créé une association pour venir en aide aux malades atteints
par cette maladie et à leurs familles.
Chanteur de talent, il se produit dans les villages et villes qui mettent à sa disposition
une salle.
Le comité des fêtes a organisé une très belle soirée qui a vu 227 personnes assister
à un très beau tour de chants dans
une excellente ambiance.
Un très beau chèque a été remis, à l’issue de la soirée, à Pierre Lemarchal.
Bravo au comité des fêtes pour cette initiative.
La municipalité a mis la salle d’animation à disposition gracieusement.
 
Pierre Lemarchal invité du comité des fêtesPierre Lemarchal invité du comité des fêtes
Pierre Lemarchal invité du comité des fêtesPierre Lemarchal invité du comité des fêtes
Pierre Lemarchal invité du comité des fêtes

Voir les commentaires

Animations par le groupe patois Lu Z'Arpelauds

20 Mars 2017, 09:36am

Publié par M. LE MAIRE

Parallèlement aux animations en direction du public, le groupe Lu Z’Arpelauds a proposé une animation sur le bois aux classes qui le souhaitaient.
Ce sont 6 classes venues d’Anjou, La Chapelle de Surieu et Ville sous Anjou qui ont été accueillies à la maison du Patois et du Patrimoine par des membres de l’association.
Une très belle réussite pour cette première qui a enthousiasmé enseignants et élèves.
Animations par le groupe patois Lu Z'ArpelaudsAnimations par le groupe patois Lu Z'Arpelauds
Animations par le groupe patois Lu Z'ArpelaudsAnimations par le groupe patois Lu Z'Arpelauds
Animations par le groupe patois Lu Z'ArpelaudsAnimations par le groupe patois Lu Z'Arpelauds
Animations par le groupe patois Lu Z'ArpelaudsAnimations par le groupe patois Lu Z'Arpelauds

Voir les commentaires

Parking du centre-village

13 Mars 2017, 08:50am

Publié par M. LE MAIRE

Ayant constaté et déploré que le massif de fleurs situé devant l’entrée de la salle du conseil municipal était écrasé par des véhicules entrant ou sortant du parking voisin, le conseil municipal a décidé de faire installer des gabions.

Ceux-ci devraient inciter les chauffeurs à plus de prudence, car ce ne sont plus les fleurs qui seront écrasées mais c’est leur véhicule qui risque d’être endommagé.

Il est très regrettable de devoir prendre de telles décisions qui ont un coût pour la collectivité.

Mais devant la maladresse ou la volonté d’endommager, nous ne pouvions pas restés sans réaction.

Cette jachère entretenue avec grand soin par nos employés semble très appréciée par nos habitants.

Parking du centre-village
Parking du centre-village

Voir les commentaires

Téléphonie mobile: nouvelle réunion

6 Mars 2017, 08:59am

Publié par M. LE MAIRE

Le lundi 27 février, une nouvelle réunion s’est tenue sur le dossier de téléphonie mobile.
Les élus ont fait le point avec Messieurs Menduni, chargé de mission au Conseil départemental, et d’ ALSATIS maître d’oeuvre pour le Conseil départemental.
L’antenne de 30 à 35 mètres de hauteur sera installée en bordure de la route de St Alban, à mi-distance entre les maisons Bertrand et Colin, soit environ à 150 mètres de chacune d’elles.
Le conseil municipal sera invité, lors de sa prochaine réunion, à voter une délibération par laquelle il décidera de céder gracieusement l’emprise nécessaire, soit environ 200 m², et autorisera le Conseil départemental à déposer le permis de construire avant la régularisation de cession devant notaire.
Le coût de l’opération est pris en charge par le Conseil départemental avec une participation de l’Etat à hauteur de 100 000 €.
Téléphonie mobile: nouvelle réunion

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>