Bien vivre à La Chapelle de Surieu, le blog de Mr le Maire

Remise de la médaille d’Or régionale, départementale et communale pour 35 années de mandat à notre maire, Gabriel Girard

16 Juillet 2018, 10:17am

Publié par M. LE MAIRE

C’est une bien sympathique réception qui s’est déroulée, samedi 7 juillet, dans la Maison du Patois et du Patrimoine, en présence d’une centaine de personnes.

Aux côtés de Christian Nucci, choisi pour  remettre cette médaille, on notait la présence de Monique Limon, députée de la 7ème circonscription de l’Isère, Marie-Thérèse Lambert conseillère régionale, Sylvie Dézarnaud, conseillère départementale, Francis Charvet, président de la communauté de communes du pays roussillonnais, René Bourget ancien député et conseiller général, Daniel Rigaud ancien conseiller général, de plusieurs maires, maires-adjoints, conseillers municipaux anciens ou actuels.

 

Se sont excusés Didier Rambaud, sénateur de l’Isère, Yannick Neuder vice-président du conseil régional, Jacques Remiller ancien député, de nombreux maires anciens ou actuels.

 

C’est avec humour que Christian Nucci a évoqué le caractère de Gaby Girard. Il a pris les lettres de son prénom.

Le G du gestionnaire de fonds publics et de l’école

Le A de l’administrateur avec l’intercommunalité, notamment le SIVOS, le SASS pour faire en sorte que le service public soit rendu au plus près des citoyens

Le B de bâtisseur de logements sociaux, de terrains de sport, de la rénovation de la mairie, de l’église, de l’école

Le R de revendicatif et tenace, voire râleur

Le I d’innovateur avec la mise en place du regroupement pédagogique puis du SIVOS à une période où toutes les communes n’étaient pas prêtes à ce type d’intercommunalité

Le E d’engagé dans ses actions et ses convictions

Le L de libre dans ses propos, ses positions, mais pour la  laïcité chevillée au corps.

Ensuite, Marie-Thérèse Lambert, Sylvie Dézarnaud et Monique Limon sont intervenues brièvement pour saluer ces 35 années de mandat, devenues 37 à ce jour.

 

Gabriel Girard a pris la parole pour remercier les organisateurs de cette réception et résumer ses mandats :

 

 

Bonjour à tous,

 

Avant de vous dire un petit mot sur les 37 années de mes mandats au service de la commune dont 16 passées à la fonction de maire, je veux remercier :

  • Lenny Chailler, ma première-adjointe, qui est à l’initiative de  cette réception
  • Monique Poizat, ma troisième adjointe déléguée, entre autres responsabilités, aux réceptions
  • Les autres membres de mon conseil municipal qui participent à ce moment de convivialité.
  • Christian Nucci que j’ai eu l’honneur et le plaisir, comme vous il vous l’a rappelé, de côtoyer au collège de Beaurepaire, au cours de l’année scolaire 1971-1972, avant qu’il ne soit élu conseiller général, maire et député et qu’il soit nommé ministre.
  • Madame la députée, Monique Limon,
  • Madame la conseillère régionale Marie-Thérèse Lambert,
  • Madame la Conseillère départementale Sylvie Dézarnaud,
  • Monsieur Francis Charvet président de la communauté de communes du Pays roussillonnais,
  • l’ancien sénateur Bernard Saugey,
  • L’ancien député et conseiller général René Bourget,
  • L’ancien conseiller général Daniel Rigaud,
  • tous les maires, maires-adjoints, conseillers anciens ou actuels qui honorent de leur présence cette réception.
  • Les présidents d’associations
  • Les habitants de la commune

 

Je suis vraiment très touché de  vous voir aussi nombreux à avoir répondu à l’invitation de Lenny.

 

Je suis donc entré au conseil municipal en 1981, après le décès de notre regretté maire Charles Marchand.

J’ai été aux côtés d’Aimé Durif, élu maire la même année, pendant les 20 années de son mandat  de maire en tant que conseiller, 3ème puis 1er adjoint.

A cette époque, l’intercommunalité n’existait que sous la forme du SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple).

La commune a dû faire face à des inondations et des glissements de terrains qui ont endommagé notre voirie.

Aimé Durif, avec ses équipes successives, a fait le maximum pour que la voirie soit correctement entretenue et pour que le village se développe

Avec lui, nous avons créé, en 1982,  le Regroupement Pédagogique Intercommunal La Chapelle-St Romain qui a permis à nos enfants d’être scolarisés dans de bonnes conditions.

 

Avec lui, nous avons créé, en 1986,  le SIVOS (Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire) qui gère notre regroupement.

Malgré quelques sursauts et polémiques bien inutiles, le SIVOS que j’ai l’honneur de présider, à nouveau,  fonctionne dans de bonnes conditions avec des relations apaisées au service de nos élèves.

Il compte 6 classes, ce qui est à noter pour une population de nos 2 villages qui doit être de 1 200 habitants.

 

Avec lui, nous avons construit la salle d’animation qui a permis au comité des fêtes et aux autres associations d’évoluer dans de bonnes conditions.

Ce bâtiment  a pris le relais du chapiteau construit pour l’essentiel par des bénévoles quand le comité des fêtes a été créé, en 1983,  par Michel Rousset.

 

En 2001, je suis élu maire et, comme cela a été rappelé, avec les différentes équipes pour bien vivre à La Chapelle qui m’ont entouré, nous avons fait le maximum pour que notre village se développe de façon harmonieuse

Si nous avons pu

  • rénover l’église,
  • rénover et agrandir le groupe scolaire,
  • aménager le centre village,
  • rénover et agrandir la mairie
  • et enfin, acquérir le site Poizat et l’aménager avec notamment cette belle Maison du Patois et du Patrimoine, c’est bien entendu parce que nous avons bien su gérer nos finances,

 

C’est aussi grâce aux subventions que nous avons sollicitées et obtenues,

 

C’est surtout grâce la création de la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais.

Avec ses prises de compétences, notamment celle de la voirie, et surtout avec une Dotation de Solidarité Communautaire très importante, les finances communales ont vu leurs moyens augmenter très sensiblement.

 

N’oublions pas que l’intercommunalité avec nos voisines d’Assieu, St Romain de Surieu et Ville  sous Anjou a permis de mettre en place le SASS (Syndicat Action Sociale et Sportive) et d’offrir  des équipements fonctionnels pour le sport et les activités de loisirs de nos enfants.

 

L’intercommunalité au niveau local ou cantonal a donc été un élément indispensable à notre développement.

Je me réjouis de la prochaine fusion des pays beaurepairois et roussillonnais.

 

Je suis tout à fait disposé, je l’ai déjà dit et écrit, à étudier des regroupements de communes avec nos proches voisins.

 

En bientôt 20 ans, le rôle du maire a bien évolué.

 

Il doit trop souvent faire face à la montée de l’individualisme, au manque de civisme et parfois à des pressions.

Il doit régler des problèmes de voisinage qui n’existeraient pas si on se parlait.

Il se retrouve parfois bien seul quand un problème survient.

L’administration a trop tendance à ouvrir non pas un parapluie, mais un large parasol.

 

Comme tous mes collègues, j’ai connu de bons moments quand

  • un projet allait à son terme,
  • une manifestation remportait un succès mérité
  • des voisins se retrouvent autour d’une bonne table

 

J’ai connu également, comme sans doute aussi tous mes collègues,  des moments difficiles où l’on se demande pourquoi on continue à exercer cette fonction.

 

J’avais dit, en 2001, lors de remise de la médaille pour mes 20 années de mandat, que le maire devait :

  • Faire fondre la neige
  • Rentrer l’eau de la Sanne dans son lit
  • Empêcher le coq de chanter

Je pourrais ajouter aujourd’hui, qu’il devrait encore :

  • Empêcher les terrains de glisser
  • Empêcher les chiens d’aboyer ou de divaguer
  • Pourvoir à l’éducation de quelques parents et de leurs enfants
  • Se transformer en assistante sociale
  • Faire fonctionner le téléphone quand l’opérateur ne remplit pas ses obligations

 

La fonction de maire est sans doute la plus exaltante parmi toutes celles que les élus peuvent exercer, car le maire est au plus près de ses administrés.

Je pense avoir été un élu proche de ses concitoyens, toujours disponible et prêt à les aider quand c’était possible.

 

 

Je n’ai jamais caché mes convictions politiques, mais j’ai toujours composé mes différentes équipes en respectant celles de mes colistiers.

J’ai toujours eu un comportement républicain quand les scrutins le nécessitaient.

 

J’ai toujours milité pour l’école publique et la laïcité et fait, en sorte, tout au long de ma carrière de défendre ses idéaux, sans tomber dans un sectarisme inutile.

 

Ayant été très investi au sein du monde associatif :

  • A la Maison des Jeunes et de la Culture
  • Au club de rugby de la Sanne que j’ai créé avec quelques mordus de ce sport que j’ai du mal à suivre actuellement,
  • Au sou des écoles
  • Au comité des fêtes que j’ai présidé pendant 12 années

Je soutiens toutes les associations et fais en sorte de les aider au maximum.

 

Je pense aussi être reconnu  pour ma franchise, même si parfois elle peut heurter.

 

Si j’ai pu exercer ces mandats locaux pendant aussi longtemps, je le dois :

  • Aux électeurs de ma commune qui m’ont renouvelé leur  confiance à plusieurs reprises et qui m’ont soutenu dans les moments difficiles de ce troisième mandat avec notamment l’annulation du scrutin de mars 2014.
  • A mes collègues qui ont fait preuve d’une solidarité exemplaire à l’égard de leur maire   quand il y a eu  du tangage
  • Aux mêmes collègues qui, bien que surpris parfois, par les projets ont toujours souhaité aller de l’avant
  • Aussi, et surtout, à Elisabeth, mon épouse qui a supporté les absences de son maire de mari parfois appelé même le week end pour répondre à une invitation ou trouver une solution à un  imprévu. Elle a coutume de rappeler que nous avons 47 ans de mariage et 37 ans de mandat communal. Un grand merci à elle et à nos  enfants et petits-enfants qui sont parfois privés de ma présence. Il est vrai que si l’on ajoute  les très nombreuses  heures passées sur la selle de mon vélo, je ne suis pas trop présent à la maison. Mais ayant toujours pratiqué un sport, j’ai besoin de ces moments d’efforts pour rester le plus zen possible.

 

Donc, un grand merci à tous.

Remise de la médaille d’Or régionale, départementale et communale pour 35 années de mandat à notre maire, Gabriel Girard
Remise de la médaille d’Or régionale, départementale et communale pour 35 années de mandat à notre maire, Gabriel GirardRemise de la médaille d’Or régionale, départementale et communale pour 35 années de mandat à notre maire, Gabriel Girard
Remise de la médaille d’Or régionale, départementale et communale pour 35 années de mandat à notre maire, Gabriel Girard
Remise de la médaille d’Or régionale, départementale et communale pour 35 années de mandat à notre maire, Gabriel Girard
Remise de la médaille d’Or régionale, départementale et communale pour 35 années de mandat à notre maire, Gabriel Girard