Bien vivre à La Chapelle de Surieu, le blog de Mr le Maire

Une belle inauguration

13 Septembre 2017, 07:39am

Publié par M. LE MAIRE

Une belle inauguration

Le 1er septembre, nous avons inauguré la salle du Patois et du Patrimoine et les 4 locaux commerciaux. Voilà un programme, lancé en 2009, qui a vu, enfin, sa concrétisation.

De très nombreuses personnalités ont répondu à notre invitation: Florence Gouache, sous-préfet de Vienne, Monique Limon, députée de l'Isère, Yannick Neuder, vice-président du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Pierre Barbier, président du département de l'Isère, Marie-Thérèse Lambert, conseillère régionale, Elisabeth Cellard et Sylvie Dezarnaud, conseillères départementales, Francis Charvet, président de la CCPR, de nombreux maires ou leurs représentants, des anciens maires, maires-adjoints et conseillers municipaux.

Le ruban a été coupé avec Josette Durif qui a été l'interlocutrice du maire lors de l'acquisition de cet espace de 7000m2 composé d'une ferme et ses dépendances.

Michel Rousset, le président du groupe Lu Z'Arpelauds a, le premier, pris la parole. Il a notamment déclaré : "L'initiative, la mobilisation, l'aventure pour que vive et survive le patois dauphinois, nous le devons à quelques pionniers qui, dans cette commune, en 1990, entrèrent en résistance contre le pessimisme ambiant : pour beaucoup, le combat était perdu d'avance, le patois étant souvent considéré au mieux comme un dialecte d'incultes, au pire comme une langue morte... Au fil du temps, ce petit groupe s'est étoffé et structuré en une association intercommunale type loi 1901, dont l'objectif premier déposé au Journal Officiel est la sauvegarde et la promotion de la langue régionale en Nord-Isère. Une association que j'ai l’honneur de présider et le devoir d'en décoder l’appellation "Lu Z'Arpelauds". Une appellation qui signifie à la fois personnes atypiques, joyeux drilles, individus assumant leurs différences et refusant de devenir une espèce en voie de disparition, peu sensibles à la mode du moment sans pour autant être passéistes et encore moins des séparatistes. Bref, des Arpelauds fidèles à leur devise "souvent coquins, parfois rebelles, jamais méchants".

Après avoir rappelé tout ce que le groupe a créé depuis création en 1990, il a ajouté : "Seul handicap, seule ombre au tableau, seule quête pourtant longtemps restée vaine : l’absence d'un pied à terre qui nous a infligé 26 ans d'errance sans domicile fixe, sans pouvoir poser nos bagages plus d'une soirée, d'une salle communale à une autre, avec un hébergement temporaire apprécié au Center Social où, entre autres, nous avons été victimes d'un vol vidant notre trésorerie puis d'un incendie nous mettant à la rue. Et puis, arrive l'embellie inespérée, la construction de la Maison du Patois et du Patrimoine qui nous a permis de passer du statut de nomades à celui de sédentaires. Une réalisation où notre Maire, Gabriel Girard, s'est beaucoup investi : il vous en donnera les détails dans sa prise de parole. Il nous a régulièrement associés à toutes les étapes du projet et de la construction, et je tiens, aujourd'hui, solennellement à l'en remercier. En tant qu'utilisateur prioritaire, nous avons maintenant un bel espace pour ranger notre matériel et un bel outil pour accueillir le public dans de très bonnes conditions."

Il terminera en présentant le programme 2017/2018 en précisant que trois cars de touristes en provenance de Varces et de Chambéry seront à La Chapelle les 12 et 20 septembre pour une halte à la salle du patois puis au restaurant local.

Une belle inauguration

Gabriel Girard, Maire de la commune, a ensuite pris la parole. Les principaux passages de son discours seront relatés dans le prochain mini-bulletin.

Jean-Pierre Barbier a félicité les élus qui ont su associer une salle associative et des locaux commerciaux.

Florence Gouache a rappelé les aides de l'Etat et défendu les projets en cours.

Un buffet préparé par Le Petit Campagnard, de la Clairette de Die et des jus de fruits ont permis aux invités de poursuivre ce moment de grande convivialité. Un grand merci à La Coccinelle de Ville sous Anjou qui a offert le jus de fruits.

Une belle inauguration
Une belle inauguration