Bien vivre à La Chapelle de Surieu, le blog de Mr le Maire

Voeux du Maire 2017

16 Janvier 2017, 09:40am

Publié par M. LE MAIRE

C’est en présence de Robert Duranton, vice-président du Conseil départemental, Sylvie Dézarnaud, conseillère départementale, Francis Charvet, président de la CCPR, de nombreux maires ou de leurs représentants, et d’une assistance très nombreuse que s’est déroulée la cérémonie des voeux.
Voeux du Maire 2017
Voeux du Maire 2017
Voeux du Maire 2017

Discours de Mr le Maire: 

 

Une nouvelle fois, merci d’avoir répondu très nombreux à notre invitation.

 

Dernièrement, des attentats ont encore frappé plusieurs pays. Ceux de Berlin et d’Istanbul confirment qu’aucun pays n’est à l’abri de ces fous. La France a aussi été, à nouveau, la cible de ces barbares au cours de 2016. Des attentats ont encore endeuillé notre pays avec ceux de Magnanville, de Nice et de St Etienne du Rouvray. Certains commentaires ont terni l’union nationale qui a suivi les attentats de Charly, du Bataclan et de St Denis. Quelques hommes politiques seraient bien inspirés s’ils s’abstenaient de prendre la parole en ces très douloureuses circonstances. Pensons aux victimes et à leurs familles.

 

Notre communauté de communes a lancé des discussions avec sa voisine du territoire de Beaurepaire pour étudier la possibilité d’une fusion en 2019. Des groupes de travail, composés d’élus des deux territoires, travaillent sur ce possible rapprochement. Pour ma part, je l’ai déjà dit, je suis très favorable à cette fusion avec ce voisin très proche. 

 

Notre regroupement pédagogique intercommunal a vu l’ouverture d’une 6ème classe. Une première pour nos écoles qui accueillent 141 élèves. Merci à la commune de St Romain d’avoir accepté cette classe de l’enseignement élémentaire dans son bâtiment scolaire.

Tout au long de l’année scolaire 2015-2016, grâce à un nouvel équipement numérique, les élèves de la classe de CM1 et CM2, de Madame Aurélie Saunier, ont voyagé virtuellement dans toute l’Europe grâce au projet de classe intitulé « Comprendre et vivre l’Europe, friendship (amitié) au-delà des frontières : arts et partage » 

Connaître l’autre, grâce à l’art, 

pour mieux le comprendre,

pour ne pas le craindre,

pour créer une culture européenne commune ».

Une correspondance assidue, en anglais, avec d’autres classes européennes a été mise en place. En particulier avec une classe tchèque, proche de Prague.

Les 11 et 12 mai, ce projet a été récompensé au niveau national par le ministère de l’Education nationale. Le prix Hippocrène 2016 de l’Education à la Citoyenneté européenne a été remis aux élèves de CM2 au parlement Européen de Strasbourg avec une bourse de 5000 € pour permettre aux petits français de se rendre à Prague. 

Notre regroupement pédagogique intercommunal a ainsi été à l’honneur. 

Le 2 juin, Madame le recteur, en personne, s’est déplacée dans notre petit village pour venir féliciter la professeure des écoles et ses élèves. 

Nous imaginons le travail et l’engagement qu’a demandé cette participation à ce concours européen. Cela confirme la qualité et l’engagement de nos enseignants.

Je souhaitais la présence de Madame Saunier, à cette cérémonie, pour lui renouveler publiquement toutes mes félicitations. Malheureusement, elle est retenue ailleurs. Je vous invite à applaudir Mme Saunier et ses élèves.

Après le voyage à Strasbourg, il a fallu préparer l’étape suivante, à savoir le voyage à Prague du 21 au 25 novembre dernier. Merci à Madame Sylvie Dézarnaud, conseillère départementale, et Robert Duranton, vice-président du même Conseil départemental pour leur participation financière à hauteur de 1 000 € pour ce voyage. La Mutuelle Autonome de l’Enseignement, les Compagnons de la Tête de Veau et le SIVOS ont également versé une subvention. Je n’oublie pas la participation financière des familles.

 

Le SIVOS qui gère notre regroupement pédagogique a eu 30 ans, à la rentrée dernière. Il a connu quelques remous avec la démission de 4 délégués de la commune de St Romain. Laissant chacun devant ses choix et ses responsabilités, je n’ai pas commenté ces décisions. Suite à l’intervention de Madame le sous-préfet de Vienne, notre syndicat est, à nouveau, au complet. Il fonctionne avec le sérieux et la sérénité qui sied à une telle structure. Pour ma part, je n’ai jamais été partisan de la politique de la chaise vide et je rappelle que mon seul objectif a toujours été d’être au service de nos écoles. Et je n’en dérogerai pas. Je remercie les collègues qui sont restés en place et je constate, avec une grande satisfaction, que les nouveaux délégués de St Romain se sont parfaitement intégrés dans ce syndicat.

Des commissions ont été ouvertes, à nouveau, à des représentants des parents dont les propositions sont prises en compte. 

N’oublions pas qu’en 2011, notre SIVOS a failli être dissout. Il n’a dû, à l’époque, son maintien qu’à une forte mobilisation des élus et des amis de l’école publique. Madame le sous-préfet de Vienne, lors de sa visite de notre commune, en juillet dernier, n’a pas manqué de me le rappeler. Cette proposition de dissolution pourrait donc très bien être, dans un futur proche, relancée par le préfet. Il ne manquerait pas, alors, de faire référence aux problèmes de cette année. Chacun devrait alors assumer ses responsabilités. Et les éventuelles économies évoquées ne seraient, sans doute pas, du côté annoncé. 

La participation des communes, calculée à partir de trois critères qui n’ont pas évolué depuis 30 ans, fait que La Chapelle participe à hauteur de 62% au financement des parts communales. Cette participation des deux communes s’élevait à 99 000 € en 2013. Elle est aujourd’hui de 120 000 € avec une classe supplémentaire.

Je rappellerai que depuis 2014,

  • nous avons mis en place les nouveaux rythmes scolaires avec une demi-journée de classe supplémentaire
  • nous avons ouvert la garderie le mercredi matin et à midi, et chaque autre jour de classe dès 15h30 ou 15h45 jusqu’à 18h30.
  • nous avons enregistré une augmentation sensible des fréquentations dans nos services avec l’obligation d’augmenter le nombre d’agents
  • nous avons organisé les Temps d’Activités Périscolaires.
  • nous avons également fait équiper les trois classes élémentaires de tableaux inter-actifs et de 12 ordinateurs portables
  • nous avons dû, enfin, assumer l’augmentation tout à fait irraisonnable des primes du personnel.

En ce qui concerne la bibliothèque créée à la fin des années 80, au sein du SIVOS, l’évolution souhaitée par le Conseil départemental a rendu obligatoire la modification de ses règles de fonctionnement. Mais, avant que le conseil municipal de St Romain ne décide de son passage à une structure uniquement communale, il aurait été normal, nous semble-t-il, de se concerter avec les deux autres communes partenaires. Nous aurions pu, ainsi, trouver une formule qui permette aux délégués de nos communes de pouvoir participer aux décisions concernant le fonctionnement de cette bibliothèque. Nous restons ouverts à toute avancée sur ce sujet.

Favorable, depuis toujours à l’intercommunalité et à son développement, je suis, à titre personnel, tout à fait disposé à aller de l’avant si c’est dans l’intérêt des habitants de nos deux communes et leurs souhaits.

 

Dans notre commune, la construction de la Maison du Patois et du Patrimoine et de 4 locaux commerciaux a été au cœur de notre activité tout au long de cette année 2016. C’est, après près de 6 ans de réflexion, de modifications, d’inquiétude parfois, la concrétisation d’un projet lancé au cours du mandat précédent. 

Les futurs occupants ont été associés à la conception du projet tout au long de son évolution. 

Malgré l’ampleur de la dépense pour une commune de notre taille, 700 000 € environ, nous sommes parvenus au but que nous nous étions fixés et cela sans recours à l’emprunt et à une augmentation de la fiscalité locale. 

Il est vrai que nous avons bénéficié de nombreuses subventions ou participations qui confirment l’intérêt de cette construction en direction de nos patoisants et du patrimoine.

Je les rappelle brièvement :

  • L’Etat avec la Dotation d’Equipement aux Territoires Ruraux
  • Le Conseil départemental
  • Le Conseil régional
  • La Communauté de Communes du Pays Roussillonnais
  • Le Syndicat des Energies du Département de l’Isère
  • L’aide parlementaire du sénateur Bernard Saugey
  • La participation du groupe Lu Z’Arpelauds.

Soit près de 300 000 € pour une dépense annoncée et réelle de 455 000 €. Ce qui représente près de 66%. Merci à tous ceux qui ont répondu à notre sollicitation.

Le chantier a connu quelques difficultés au niveau de la maîtrise d’œuvre et du respect du planning de la part de quelques artisans. J’ai demandé l’application stricte de la législation. 

Quelques artisans ont été sanctionnés avec des pénalités dont certaines sont élevées. 

Mais,

Quand on répond à un appel d’offres,

Qu’on a la chance d’être retenu,

Quand on signe un engagement, on se doit de le respecter.

Maintenant que tout est terminé ou presque, je crois pouvoir dire que le résultat est à la hauteur de nos espérances et qu’il satisfait l’immense majorité de nos habitants.

Notre salle associative intercommunale « la Maison du Patois et du Patrimoine » est mise en priorité à la disposition de l’association Lu Z’Arpelauds qui a déjà animé plusieurs soirées. Je rappelle qu’elle a participé à hauteur de 40 000 € à la construction de la salle et de 12 000 € pour son équipement. Elle dispose d’un excellent outil pour travailler dans des conditions idéales. A elle de démontrer que la réponse que nous avons faite à sa demande de disposer d’un équipement bien conçu et bien équipé est méritée. Favorable depuis le début à ce projet, je ne doute pas de sa réussite. Cette salle verra au cours des semaines prochaines la projection du film « Demain » et l’exposition du club photo du comité des fêtes. 

D’autres animations, à condition qu’elles soient à caractère culturel ou artistique, sont possibles. 

 

Comme l’exige la réglementation, nous avons commencé à réaliser le programme de travaux au groupe scolaire pour le rendre accessible aux Personnes à Mobilité Réduite. Merci au Conseil départemental pour l’attribution d’une subvention à hauteur de 30%. Nous nous rendons bien compte que des demandes, de la part de ceux qui ont prévu ces aménagements, sont parfois en décalage avec ce que nous vivons sur place. On se demande parfois s’ils sont allés sur le terrain.

 

Avec le concours du SEDI avec lequel nous collaborons dans d’excellentes conditions, nous avons fait remplacer des horloges sur le réseau de l’éclairage public. Horloges qui permettront, si le conseil municipal le décide, d’éteindre, une partie de la nuit, l’éclairage public. Dans le même temps, l’éclairage du boulodrome qui n’était plus aux normes a été remplacé après une étude.

 

La procédure d’élaboration de notre futur Plan Local d’Urbanisme arrive à son terme. Une erreur d’interprétation va entraîner quelques mois de retard. En effet, nous aurions dû organiser la deuxième réunion publique avant que le conseil municipal n’arrête le PLU et permette ainsi aux administrations et collectivités de l’examiner. J’assume cette erreur, mais, à chaque réunion, nous étions entourés de notre urbaniste et de représentants de certaines collectivités et administrations qui auraient dû nous alerter.

 

L’amélioration du réseau de téléphonie mobile est également en cours. Notre commune est parmi les trois du département à avoir été reconnues en zone blanche. Une aide de l’Etat, à hauteur de 100 000 €, a été accordée pour aider à l’installation d’une antenne.Après une réunion en préfecture, le 2 mai dernier, et deux autres en mairie, avec les chargés de mission du Conseil départemental qui sera maître d’ouvrage, des sites ont été retenus. Cet équipement, réclamé par de nombreux chapelains, mais aussi par les artisans qui travaillent sur la commune, pourrait être installé au cours de cette année sur un terrain appartenant à la commune. Ce qui permettrait une accélération du calendrier. Je comprends l’inquiétude des futurs voisins, mais on nous assure que cet équipement produira moins d’ondes qu’un portable ou qu’un micro-ondes. J’entends également l’impatience des abonnés qui ne peuvent pas utiliser leur portable. Mais, par expérience, je sais que tous ces aménagements ne peuvent pas être réalisés du jour au lendemain.

 

Nos finances ont connu, comme celles de toutes les communes, une baisse au niveau des dotations de l’Etat depuis 2012, et de la CCPR depuis 2016. Un exemple : La DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) a diminué de près de 26% en passant de 81 000 à 60 000 €. Habitués gérer à l’euro près, nous nous sommes adaptés. Mais, il ne faudrait que ces diminutions s’amplifient.

 

Nos agriculteurs souffrent et ils sont très inquiets suite à la possibilité de voir notre commune ne plus être classée en zone défavorisée. Qu’ils sachent que les élus seront à leurs côtés pour faire prévaloir le bons sens qui aurait dû prévaloir dans ce dossier.

 

Nos associations animent notre village, tout au long de l’année, et nous les en remercions. La journée Plein air du comité des fêtes de la fin juillet confirme son ancrage. La section « cartes », du même comité, permet, chaque jeudi, à nos retraités jeunes et plus âgés de se retrouver dans un moment de convivialité très apprécié. 

Le feu d’artifice avec repas et bal populaire organisé le 13 juillet par l’Amicale des Sapeurs- pompiers attire toujours une foule aussi nombreuse. 

Le Sou des écoles continue, grâce à son dynamisme, à financer de nombreuses activités scolaires. Les élus apprécient à sa juste valeur cette participation qui permet aux enseignants de programmer des sorties et des spectacles. 

Nous continuons à aider tous ces bénévoles avec des subventions et la mise à disposition de nos salles.

 

Notre seul commerce local souffre de la crise. Il est fermé le lundi toute la journée, le mardi et le mercredi après-midi. Le lundi matin, c’est moi-même qui assure la distribution, en mairie, du quotidien local aux quelques lecteurs fidèles qui ne sont pas abonnés.

 

En 2017, 

 

Avec l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai, les électeurs porteront à la tête de notre beau pays celui qui aura la lourde charge de le diriger et de répondre aux énormes défis qui l’attendent. Nul doute que beaucoup de promesses seront faites. Aux électeurs de se déterminer entre tous ces programmes dont certains vous promettront un avenir forcément radieux.

J’aimerais que les candidats fassent leur cette phrase de Confucius : « Examine si ce que tu promets est juste et possible, car la promesse est une dette». Mais ce sera, sans doute, un vœu pieu.

N’oublions pas, non plus, l’importance des élections législatives des 11 et 18 juin qui devront permettre au nouveau président de disposer ou non d’une majorité à l’Assemblée nationale. 

Alors, ne nous contentons pas de contester, remplissons notre devoir. Allons voter.

 

Les travaux d’agrandissement de notre centre de secours devraient être réalisés cette année. Cette caserne, construite par le district en 1995, est en effet devenue trop petite pour nos sapeurs-pompiers qui remplissent avec un dévouement jamais démenti et un professionnalisme exemplaire, tout au long de l’année, les missions qui leur sont confiées. 

Des travaux de sécurisation d’une maison seront effectués sur notre rivière par le syndicat intercommunal. 

Un diagnostic sur tous nos bâtiments communaux a été confié au SEDI. Il devrait nous permettre de savoir quels travaux permettraient de faire des économies. Je pense notamment à notre salle des fêtes qui est très mal isolée et dont le système de chauffage date des années 80.

L’éclairage du haut de la route de l’église sera remplacé et étendu jusqu’à la route des Combonnières.

Notre Plan Local d’Urbanisme devrait être arrêté, présenté à l’enquête publique et validé. Ce sera le résultat de plusieurs mois de réflexion et de travail. La deuxième réunion publique est fixée au mardi 24 janvier. Une information très précise sera déposée dans les boîtes aux lettres.

La demande d’extension du local mis à la disposition de l’amicale Boule devrait être acceptée avec les mêmes modalités. A savoir, la commune fournit les matériaux, les boulistes se chargent des travaux. 

Des travaux de voirie seront, comme chaque année, au programme de la CCPR.

Notre CCAS sera remplacé par une commission communale ouverte aux personnes extérieures qui étaient membres de cette structure. Celle-ci aura pour mission de poursuivre les engagements au service de notre population. Le CCAS a été le premier de la région a donné son accord pour que l’opération « Ma commune, ma santé » puisse s’y dérouler. N’hésitez pas à vous rendre aux permanences proposées au centre social.

 

J’ai une pensée pour ceux

  • Qui sont sans emploi
  • Qui ont des fins de mois très difficiles
  • Qui sont malades
  • Qui sont seuls
  • Qui nous ont quittés

 

Je remercie

Mes collègues maires-adjoints et conseillers pour leur participation active à la vie du conseil municipal.

Le conseil syndical du SIVOS très sollicité au cours de l’année écoulée

Les membres du CCAS toujours aussi dévoués

L’équipe pédagogique

Le personnel de la commune et du SIVOS

Les associations et leurs bénévoles

La CCPR et ses services

La gendarmerie

Les différentes administrations

Nos sapeurs-pompiers qui ont effectué près de 200 sorties

Les associations caritatives de plus en plus sollicitées.

 

Je vous présente mes meilleurs vœux pour 2017.