Bien vivre à La Chapelle de Surieu, le blog de Mr le Maire

Voeux du Maire, dimanche 12 janvier 2014

13 Janvier 2014, 13:26pm

Publié par M. LE MAIRE

C'est en présence de Christian Nucci, vice-président du Conseil général, Daniel Rigaud, conseiller général, Philippe Mignot, conseiller régional et maire de Beaurepaire, Francis Charvet, président de la CCPR et maire de St Maurice l'exil, de nombreux maires, adjoints, conseillers municipaux que s'est déroulée cette cérémonie des voeux:

 

 

"Cette cérémonie des vœux, instituée sur notre commune au cours des années 80, est l’occasion de présenter le bilan d’une année à la population, mais aussi pour les habitants et les élus de notre territoire de se retrouver pour un moment  de convivialité.

C’est donc un événement important que nous avons l’intention de maintenir.

L’année 2013, a   été marquée, comme les précédentes, par  la crise économique, des conflits et des catastrophes naturelles.

 

Elle a aussi vu la disparition de Nelson Mandela. Ce militant de la non violence a su, après 27 années de prison et son élection à la présidence de la république d’Afrique du Sud, faire que ce grand pays en finisse avec l’Arpartheid.

J’ai  revu avec émotion ces belles images de la finale de la coupe du monde de rugby, en 1995, organisée en Afrique du Sud, où nous le voyons apparaître sur la pelouse, avant le match, vêtu du maillot Sud Africain portant le numéro du capitaine François Pinar. A l’issue du match et de la victoire des Springboks, la remise de cette première coupe du monde au capitaine local a aussi marqué les esprits. 

Nelson Mandela sera avec Mahatma Gandhi et Martin Luther King, l’un des trois géants qu’ait connu le 20 ème siècle.

 

En France,

Malgré les mesures prises en faveur des entreprises,

Malgré  les contrats d’avenir pour les jeunes et  de génération pour les seniors, la courbe du chômage ne s’inverse pas aussi vite qu’annoncé de façon bien imprudente. Les plans sociaux succèdent aux plans sociaux. Le mécontentement monte de toute part.

En ces temps très difficiles, ne serait-il pas plus efficace de se serrer les coudes et d’accepter, selon ses revenus, de participer au désendettement de notre pays et à son redressement plutôt que d’entrer dans un corporatisme qui ne débouchera sur rien de positif ?

 

Au sein de notre communauté de communes, après des réunions de groupes de travail ouverts à tous les conseillers municipaux, de nouvelles compétences ont été votées.

Concernant l’assainissement, notre commune restera membre du syndicat intercommunal Dolon-Varèze. Je le regrette. Il faudra bien un jour ou l’autre, et le plus tôt sera le mieux,  que la CCPR ait la compétence de ce service sur l’ensemble de son territoire. C’est une question d’équité.

Enfin, le prochain conseil communautaire passera de 67 à 56 membres. Notre commune, comme 3 ou 4 autres, n’aura plus qu’un délégué mais avec un suppléant.

 

En 2010, au tout début du mois de juin, notre centre social était dévasté par un incendie criminel dont les auteurs courent toujours. 

En 2013, au début de l’automne, après que le conseil syndical ait pu faire aboutir, malgré les nombreux obstacles rencontrés,  le dossier de reconstruction, le nouveau bâtiment a ouvert ses portes. Ce très bel établissement est à la disposition du personnel et de nos populations qui ont accepté, pendant plus de 4 ans, les contraintes liées à l’éparpillement des salles d’activités.

Lors de la très belle cérémonie d’inauguration, le 14 décembre dernier, en présence de très nombreuses personnalités, il a été rappelé que l’intercommunalité au niveau de nos 4 villages fonctionne depuis la fin des années 60 et le début des années 70. La construction par des bénévoles, sous l’impulsion du père André, du foyer intercommunal devenu ensuite centre social en avait  été la concrétisation.

 

Notre regroupement pédagogique intercommunal accueille 139 élèves. C’est un effectif en hausse sensible. 

Renée Vaudaine, responsable du restaurant scolaire à la Chapelle, a fait valoir ses droits à la retraite. Bonne retraite à elle et merci pour le travail effectué. Bienvenue à Marlène Vallin qui a pris le relais.

 

Le SIVOS a  décidé de n’appliquer les nouveaux rythmes scolaires qu’à la rentrée 2014. Depuis juillet dernier, vos élus travaillent  sur ce sujet. 

Nous avons rejoint le centre social et les 3 autres communes pour préparer la rentrée 2014. Merci à Hélène Rival, responsable enfance-jeunesse au centre social pour son implication dans cette préparation des dossiers et l’animation de nos réunions. 

Nous avons rencontré  nos associations dont certaines sont prêtes à participer à ces Temps d’Activités Périscolaires qui doivent permettre aux élèves de se voir proposer des activités de qualité. 

Nous avons rencontré les délégués des parents d’élèves aux conseils d’écoles. Nous nous sommes également renseignés auprès des communes qui ont mis en place ces nouveaux rythmes scolaires dès la dernière rentrée scolaire. Merci à Nadine Troncia et Liliane Badin, respectivement maire et maire-adjointe à Clonas sur Varèze, qui ont bien voulu nous recevoir dans leur mairie pour nous présenter leur programmation. Merci également à Roberte Di Bin ,maire de Sablons, et Yves Schricke, adjoint à Vernioz, pour les informations transmises.

A ce jour, l’académie a fixé les horaires de classe dans nos deux écoles : A La Chapelle ce sera 8h15-11h15 et 13h15-15h30.

Nous travaillerons, dès les prochains jours, sur les Temps d’Activités Périscolaires et le Projet Educatif  de Territoire avec l’obligation de présenter un programme assez rapidement. 

Cette réforme des rythmes scolaires  n’est que la première partie de la refonte de notre école. Tout le monde constate que notre école va mal avec des élèves, de plus en plus nombreux, arrivant au collège en maîtrisant mal la lecture, l’écriture et le calcul. Le dernier classement international, le PISA, confirme un nouveau recul de notre pays avec un écart se creusant entre les classes favorisées et défavorisées. Une nouvelle confirmation que l’ascenseur social dont ma génération a bénéficié ne fonctionne décidément plus.

Suite à de nombreuses études et rapports, dès 2011, il semblait  acquis qu’un consensus existait quant au retour à la semaine de 4 jours et demi et à une durée maximale de la journée scolaire ramenée de 6 heures à 5h1-5h30.

Et voilà que la contestation monte : Les élus auraient des difficultés à recruter des animateurs et ils trouvent que la facture, malgré l’aide de l’Etat, sera lourde. Les parents ont des problèmes d’organisation le mercredi matin. Les enseignants remarqueraient un état de fatigue inhabituel le vendredi. Moi, j’avais plutôt remarqué, quand j’avais la charge d’une classe, que certains enfants étaient très fatigués le lundi.

Il serait temps que l’on mette l’intérêt de l’enfant, et de lui seul, au centre de nos préoccupations. 

Et méditons cette phrase de Nelson Mandela :« L’éducation est l’arme la plus puissante que nous connaissons pour changer le monde ».

 

Notre commune n’a pas vu,  cette année, de programme de travaux important. 

Nous avons répondu au souhait de l’amicale boule en lui permettant de construire un local de rangement à proximité du boulodrome. La commune a fourni les matériaux, les boulistes ont construit le bâtiment et versé une participation financière. Ce bâtiment  a fort belle allure et  s’intègre parfaitement au cadre verdoyant de nos bords de Sanne. Voilà un bel exemple de coopération quand les moyens financiers de la collectivité sont limités.

 

Concernant l’aménagement du site Poizat sur lequel nous travaillons depuis 2009, année de l’acquisition du terrain et de la ferme, nous avons enfin obtenu l’accord de la Direction Départementale des Territoires pour la construction des 6 logements sur la partie haute du terrain. 

Malgré les nombreuses embûches auxquelles nous avons été confrontés, nous n’avons jamais baissé les bras. Une nouvelle fois merci à notre voisine de Ville sous Anjou qui nous a cédé 4 logements sur son quota. Merci également à tous ceux, ils sont nombreux, qui nous ont soutenu ce dossier. Si d’autres communes veulent imiter Ville sous Anjou, nous sommes preneurs.

Nous avons poursuivi la réflexion sur la partie basse avec le projet de la maison du patois et du point santé. Une autre demande nous est parvenue concernant un laboratoire de recherche. 

Connaissant le dynamisme de Lu Z’Arpelauds, je ne doute pas qu’ils sauront utiliser ce nouvel espace pour nous proposer des animations de qualité. C’est pour cette raison que, malgré l’investissement très important qui devra être consacré à ce nouveau bâtiment, j’ai été favorable, dès le début, à sa construction. Là aussi, l’association participera financièrement et peut être manuellement à cette réalisation. Le dossier avance, reste à obtenir le permis de construire et les subventions du Conseil général et du Conseil régional.

 

L’état de notre église nous inquiète à nouveau. Des lézardes apparaissent sur les murs. La corniche, côté nord,  menaçait de se détacher du mur. 

Pourtant, nous avons fait réaliser d’importants travaux en 2006-2007.

Nous avions fait de même en 1992.

Lors d’une réunion tenue en mairie avec le comité de clocher, il a été décidé que des membres de ce comité procéderaient à l’enlèvement de la partie de cette corniche. Ce travail a été effectué le 13 décembre. Un grand merci à Roger Dutal et aux autres personnes qui l’ont aidé pour ce travail délicat. Il est alors apparu que les points d’ancrage au mur sont en bois et complètement vermoulus. Une analyse plus poussée devra être réalisée pour déterminer si les nouveaux désordres ne parviennent pas de là. Cet état des points d’ancrage ne doit pourtant pas dater d’hier. Comment se fait-il que l’architecte ne s’en soit pas aperçue en 2006-2007 ? Si nous devrons nous résoudre à lancer un nouveau programme de travaux,  ce sera le 3ème en moins de 20 ans.

Aujourd’hui, comme hier, nous regrettons que nos prédécesseurs, au début des années 1900, n’aient pas fait preuve de plus de fermeté. Ils avaient alors, dans leur sagesse, prévu la construction d’une nouvelle église à la sortie est du village. Le terrain était choisi, le financement assuré grâce à des subventions et des participations. Mais voilà, semble-t-il, que le curé de l’époque, le père Barral, une forte personnalité selon ceux qui l’ont connu, s’est opposé à ce projet. Il n’aurait pas voulu entendre, depuis son église, les flonflons de la vogue. Il s’est donc ingénié à faire capoter le projet en persuadant les membres du comité de clocher, appelé conseil de fabrique à l’époque, que l’église devait rester où elle était. Il a eu finalement gain de cause, car le Maire, Xavier Rigard, a renoncé à son projet et fait réaliser quelques menus travaux sur l’église.

 

Le CCAS, toujours aussi dynamique, a fêté les anniversaires de trois nouvelles nonagénaires, Elise Dutal, Denise Mandrand et Yvonne Marchand au cours de deux réceptions.  Deux  à la mairie, l’autre à la maison de retraite d’Anjou. 

Lors du repas annuel offert aux aînés, l’animation a été préparée par les membres du CCAS qui n’ont pas hésité à monter sur scène pour présenter une pièce de théâtre, une comédie en un acte qui a ravi l’assistance.

En octobre, la vente de brioches au profit de l’association Espoir a connu le succès avec un bénéfice de 1 400 € environ.

 

Nos associations continuent à proposer activités et manifestations. 

Le comité des fêtes a fêté son 30ème anniversaire, démontrant ainsi qu’une association peut traverser le temps.

Lu Z’arpelauds nous ont bien diverti à la salle Dufeu du Péage de Roussillon avec les Nuits du Patois et un séjour dans une maison de retraite. Ils ont accueilli plus de 1 600 spectateurs en trois séances.

Le sport a été à l’honneur avec l’équipe féminine de foot qui a accédé au championnat national de division 2. Depuis le début de saison, la victoire n’a été qu’une seule fois au rendez-vous. Mais il était prévisible que les rencontres ne seraient plus une promenade de santé. Cette équipe ne doit pas se décourager. Son maintien est encore possible. 

Si nos communes sont animées, elles le doivent aux nombreux bénévoles qui se dépensent sans compter. 

Merci à eux.

 

Le conseil municipal a répondu à l’injonction du préfet qui lui demandait de mettre son POS en révision et de le transformer en PLU. Une délibération a été votée en ce sens. Un urbaniste a été engagé. 

La procédure devrait durer 3 années, mais comme je l’ai déjà dit et écrit à plusieurs reprises, nous ne bénéficierons plus d’une très grande liberté pour désigner les zones de construction.

 

Nous souhaitons que notre campagne reste accueillante. 

Nous avons répondu favorablement à l’initiative de la commission environnement de la CCPR qui souhaitait qu’une journée « village propre » soit organisée le même jour dans chaque commune de son territoire. Ce samedi matin-là, quelque 45 personnes se sont retrouvées pour ramasser les déchets qui traînaient ici ou là. La matinée s’est poursuivie autour d’un repas dans cette même salle.

 

Cette année, notre commune a été concernée par les opérations de recensement. Elles ont été réalisées par nos deux secrétaires Céline et Eliane. 

L’INSEE nous a informés que notre commune compte désormais 722 habitants. Elle était  de 699 au recensement de 2011. Elle en comptait moins de 500 en 2000 et a donc augmenté de 44%.


Les cérémonies du 11 novembre connaissent une belle fréquentation dans notre commune. Lors de la dernière ce sont plus de 100 personnes qui se sont retrouvées autour du monument aux morts. 

Pour célébrer le 100ème anniversaire du début de la Première Guerre Mondiale, le conseil municipal a décidé de créer une commission ouverte à tous ceux qui souhaitent apporter leur contribution pour qu’une manifestation soit organisée en 2014.

 

Comme vous le savez, les 23 et 30 mars prochains, seront organisées les élections municipales.

Comme la motivation est toujours là et qu’il reste des projets importants à concrétiser , après mûre réflexion et quelques hésitations, j’ai proposé d’être candidat à ma propre succession au poste de maire.

9 conseillers sortants ayant décidé de ne pas se représenter, je conduirai donc une liste renouvelée aux deux tiers avec, une nouvelle fois, la parité et 8 dames et 7 messieurs.

A la Chapelle, nous n’avons pas besoin de loi pour l’appliquer.

 

Proximité des élections municipales oblige, je ne vous parlerai pas des projets 2014.

 

Je n’oublie pas ceux

qui sont malades,

qui sont seuls,

qui nous ont quittés

qui voient leur avenir s’assombrir.

 

Je remercie

Mes collègues, adjoints et conseillers municipaux, pour leur engagement au service de la collectivité

Les membres du CCAS

L’équipe pédagogique

Le personnel de la commune et du SIVOS

Les associations et leurs bénévoles pour les activités et les animations proposées

La CCPR et ses services

La gendarmerie

Nos sapeurs pompiers qui assurent une présence permanente rassurante

Les associations caritatives

 

Je vous souhaite à tous santé, bonheur, fraternité dans notre beau pays qui, je l’espère, retrouvera la croissance et le moral."

Voeux du Maire, dimanche 12 janvier 2014
Voeux du Maire, dimanche 12 janvier 2014
Voeux du Maire, dimanche 12 janvier 2014